Comment éviter l’épuisement professionnel: Prenez soin de vous!

En tant que pasteur, vous aidez à prendre soin de la congrégation. Mais qui s’occupe de toi ? Malheureusement, la tâche incombe souvent encore aux pasteurs eux-mêmes. Alors, comment pouvez-vous vous aider vous-même et les autres dirigeants de votre congrégation à éviter le stress et l’épuisement professionnel qui en résulte souvent associés aux postes de direction de l’Église?

Soyez conscient.

Selon la clinique Mayo, l’épuisement professionnel est “un état d’épuisement physique, émotionnel ou mental combiné à des doutes sur votre compétence et la valeur de votre travail.”Ce phénomène ne se limite pas aux positions laïques. En fait, le New York Times a rapporté que le clergé souffre de plusieurs des mêmes maux qui dérangent les chefs d’entreprise très stressés: l’obésité, l’hypertension, la dépression et même une espérance de vie raccourcie. De plus, l’épuisement professionnel peut entraîner des échecs dans les relations conjugales et des indiscrétions dans les questions de moralité. Le fait qui donne à réfléchir est que de nombreux pasteurs, sinon la plupart, ont ou connaîtront un épuisement professionnel à un moment donné de leur ministère. En fait, alors que la plupart trouvent encore satisfaction dans leur travail, les leaders religieux luttent contre l’épuisement professionnel dans la mesure où 70 à 80% ont au moins envisagé de quitter le ministère.

Mais cela ne devrait pas être surprenant. Après tout, vous devez constamment faire passer les besoins des autres avant vos besoins. Une étude sur les problèmes de santé mentale chez le clergé a rapporté : “En moyenne, le clergé méthodiste uni passe 56,2 heures par semaine dans le ministère et 12 soirées par mois loin de chez lui pour des tâches ecclésiastiques.”Vous faites face à des situations qui vous épuisent émotionnellement, physiquement et mentalement — sans parler spirituellement.

Et vous, plus que quiconque, savez que le clergé n’est pas surhumain. En tant que tel, vous êtes sensible aux répercussions d’un tel stress. Ainsi, tout comme les aidants doivent prendre soin d’eux-mêmes, les aidants spirituels doivent le faire aussi. Voici quelques étapes clés pour prévenir l’épuisement professionnel.

Soyez diligent au sujet du repos.

Le repos ne se limite pas à huit heures de sommeil par nuit. Bien que cela puisse parfois être difficile en soi, il est encore plus difficile pour de nombreux pasteurs de prendre des jours de congé réguliers, d’observer un jour de sabbat hebdomadaire pour eux-mêmes ou de prendre des congés pour les vacances et les vacances. En raison de la demande constante de votre attention, vous pouvez considérer les congés comme un luxe que vous ne pouvez tout simplement pas vous permettre.

Cependant, les temps d’arrêt sont un moyen important pour vous de soutenir votre propre santé et votre bien-être. Si vous deviez conseiller une personne dans un emploi laïque, vous ne suggéreriez jamais qu’elle travaille sans limites. En fait, vous suggéreriez très probablement le contraire— fixer des limites. Il en va de même pour vous et tous ceux qui sont impliqués dans les ministères de la foi.

Envisager des fonctions rotatives. Tout comme les médecins sont de garde à tour de rôle, peut-être que vous et un autre ministre de votre église pouvez alterner les week-ends pour couvrir les urgences. Au moins, trouvez quelqu’un qui peut vous couvrir pendant votre journée de congé.

Bloquez les dates et heures importantes. Votre conjoint est important. Vos enfants sont importants. Bloquez l’heure sur votre calendrier pour les nuits de rendez-vous. Assurez-vous de prévoir du temps pour le récital de piano ou le jeu de balle de votre enfant. Allumez le téléphone en mode silencieux. Enregistrez un message approprié pour de telles occasions et laissez un autre contact.

Priorisez votre temps. Apprenez à discerner entre les situations d’urgence qui doivent être traitées immédiatement et les situations qui peuvent être traitées plus tard. Soyez gentils et compatissants, mais trouvez des moyens d’aider votre congrégation à comprendre que vous aussi, vous devez avoir du temps personnel.

Planifier des vacances régulières. Ne vous programmez pas pour effectuer un mariage ou toute autre tâche pendant cette période – peu importe la pression que vous pourriez recevoir pour le faire. Les vacances n’arrivent pas par hasard. Si vous voulez éviter l’épuisement du pasteur, planifiez des vacances.

Attribuez-vous un jour de sabbat. Les dimanches ne seront évidemment pas reposants pour vous, alors choisissez un autre jour de la semaine où vous n’effectuerez aucune tâche typique liée au travail. Informez le personnel de l’église que vous ne serez pas appelé à moins qu’il ne s’agisse d’une urgence. Passez du temps à vous reposer, à vous détendre et à adorer afin de vous ressourcer et de vous préparer pour la semaine à venir.

Soyez prêt à déléguer.

Plusieurs fois, les pasteurs ont peur que s’ils ne font pas quelque chose, cela ne se fera pas. Vous aurez peut-être l’impression d’être à chaque chevet de l’hôpital, à chaque visite de salon funéraire, à chaque remise de diplôme, à chaque événement. Bien que vous ne vouliez certainement pas manquer une occasion de répondre aux besoins de quelqu’un qui souffre, et que vous aimiez célébrer les joyeuses occasions de la vie avec votre congrégation, vous ne pouvez pas accomplir ces tâches seul. Déléguez des tâches ou créez des programmes de type copain pour éviter de négliger les personnes dans le besoin. Trouvez d’autres personnes qui peuvent vous aider avec les visites, la rédaction de lettres ou d’autres tâches. N’oubliez pas que les gens aiment les soins et seraient heureux de faire du bénévolat.

De plus, il est important que vous réalisiez que toute responsabilité n’est pas nécessairement votre responsabilité. Planifiez en conséquence. Par exemple, si vous êtes responsable du programme de l’école du dimanche dans votre église, vous pouvez penser qu’il est de votre responsabilité de couvrir un enseignant absent. Cela peut devenir fastidieux et accablant, mais cela ne doit pas nécessairement en être ainsi. Avant d’arriver à une telle situation, planifiez comment elle sera gérée. Les enseignants pourraient-ils se voir confier la responsabilité de trouver leurs propres remplaçants? Pourriez-vous créer une liste de personnes qui se porteront volontaires pour remplacer des enseignants dans des situations d’urgence? Dans la plupart des cas, il existe une meilleure alternative que de vous demander de tout faire. Il faut juste un peu de prévoyance et les moyens de dire “non.”

Soyez proactif.

Vous devez prendre soin de vous, de tous les aspects de vous-même. Si vous ne le faites pas, personne d’autre ne peut ou ne le fera. Vous ne serez pas bon pour votre famille ou votre congrégation si vous attendez que le stress de votre position commence à avoir un impact négatif sur votre esprit, votre corps ou votre âme.

Trouvez de l’aide. Trouvez un partenaire responsable, quelqu’un qui priera pour et avec vous, quelqu’un avec qui vous pourrez partager. Planifiez des déjeuners ou des réunions réguliers pour vérifier les uns avec les autres comment vous gérez le stress et les exigences difficiles du travail.

Restez en bonne santé. Une façon pour les dirigeants d’investir en eux-mêmes est de prendre soin de leur corps. Le blogueur sur le leadership, George Ambler, écrit: “L’exercice régulier et une alimentation saine sont le meilleur moyen de générer l’énergie nécessaire pour soutenir le leadership. La recherche a montré qu’être en forme présente des avantages importants, notamment une créativité accrue, une pensée claire, une confiance accrue et un meilleur contrôle émotionnel, tous nécessaires à un leadership efficace.”Alors, prenez le temps de passer des examens réguliers. Suivez un plan d’alimentation saine. Établir un programme d’exercices de routine.

Prenez le temps d’être nourri spirituellement. Cherchez des occasions de vous asseoir sous l’enseignement d’un autre conseiller spirituel. Vous pouvez peut-être visiter une autre église méthodiste unie lors d’un service en semaine ou assister à un service spécial pendant une période où votre église n’a pas de réunion. Ou vous pouvez vous connecter en ligne ou trouver des messages audio à écouter à votre rythme.

Faites connaître vos besoins. N’hésitez pas à partager vos préoccupations et vos besoins avec les autres dirigeants et la congrégation. Les gens veulent souvent aider; ils ne savent tout simplement pas comment.

Profitez des événements d’appréciation du pasteur. Parfois, des églises ou d’autres organisations organisent des événements spéciaux pour les pasteurs et leurs conjoints. Recherchez et profitez de ces types d’offres, et n’ayez pas peur de demander le rabais familial lors d’autres événements, même s’ils ne sont pas annoncés.

“En tant que leader, l’investissement le plus important que vous puissiez faire, explique Ambler, est un investissement en vous-même. Vous êtes l’actif le plus précieux que vous possédez.” Les ministres ont besoin d’être ministres. Les enseignants doivent être enseignés. Les diacres, les anciens et les autres dirigeants de l’église doivent être servis, encouragés et aimés de la même manière que toutes les autres personnes de l’église. Les responsables religieux sont une ressource précieuse pour l’Église, alors considérez-la comme une bonne intendance. Prends soin de toi.

— Tricia Brown est rédactrice et rédactrice indépendante depuis plus de vingt ans, écrivant et éditant des fantômes pour des particuliers ainsi que pour des organisations de santé, d’éducation et religieuses. Elle aime la lecture, l’écriture et les engagements de prise de parole en public dans lesquels elle enseigne et encourage d’autres femmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.